mercredi 11 janvier 2012

Fertilité 3 : La route de l’infertilité

Nous voyons la fertilité et l’infertilité comme une route.  La destination est la même pour tous, mais le chemin à emprunter est différent, pour tous.

Certains l’ont choisi délibérément, en toute connaissance de cause et souvent en planifiant le trajet et l’arrivée.
Certains n’envisagent jamais d'emprunter cette route.
Certains s’y sont retrouver par la force des choses…  tout naturellement…  sans douleur aucune…
Certains s’y retrouvent par erreur…  parce qu’ils ont conduits trop vite ou parce qu’ils ne regardaient pas les panneaux indiquant la route qu’ils s’enlignaient pour emprunter.

Certains empruntent l’autoroute et atteindront la destination rapidement.
Certains emprunteront la route secondaire, celle avec quelques désagréments, comme de nombreux villages à traverser.  Par contre, ils apprécieront cette route.  Les paysages seront beaux et bien que le chemin fut un peu plus long, il n’aura pas été désagréable.

D'autres empruntent une route avec beaucoup d’arrêts, de demi-tours, de changements de direction, de bris mécaniques et d’arrêts au garage…  Il y a beaucoup de gens sur cette route. Les arrêts au garage sont souvent long dû aux délais d'attente.  Ceux se trouvant sur cette route ont choisis de se rendre à destination en planifiant le trajet et l'arrivée.  Ils se sont fait surprendre et cours de route...  Ils sont impatients d'arriver et voient généralement pleins de couples étant partis en même temps ou souvent bien après eux arriver à destination.  Certains de leurs amis auront visiter la destination plus d'une fois avant qu'eux-mêmes puissent y poser le gros orteil.

Pour eux, l'arrivée à destination n'est pas garantie.  Ils atteindront peut-être la destination avec l’aide des mécaniciens…  Ils feront peut-être demi-tour et choisiront une nouvelle destination.  D'autres décideront peut-être de faire du pouce.  Une autre voiture s’arrêtera et les mènera à destination…   


Image empruntée à internet!

Le dernier chemin est le nôtre.  Le chemin aurait pu être fait en moins d’une heure.  Mais, nous en sommes presque à 5 heures…  Il aurait dû faire moins de 12 km…  Nous verrons bientôt le 60e km au compteur…  La destination n’est toujours pas en vue.

Plutôt que de continuer ainsi indéfiniment et user notre moral, notre couple et nos relations amicales et familiales, nous avons pris la décision de faire un dernier km (en fait, peut-être un peu plus parce que le TEC n’est pas prévu pour tout de suite).  Ensuite, nous ferons du pouce!  Celui-ci nous permettra de prendre la voiture d’une jeune femme (ou peut-être un peu plus âgée!) sud-coréenne qui, malheureusement, se dirige vers une destination non-désirée!  Cette femme nous permettra de nous rendre à destination, mais fera demi-tour après nous avoir déposés, non sans douleur, pour reprendre la route initiale. 

D’ici là, nous nous concentrerons sur les prochains km à parcourir seul.  Nous espérons fortement que ces prochains km nous permettrons d’apercevoir et d’atteindre la destination.  Étrangement, ça nous fait du bien de savoir que se sont les derniers km.   Ce sera une fin et un commencement!  Le dernier échec, si échec il y a! 

Par contre et surtout, ce n’est pas parce qu’on a plus de choix.  On ne se résigne pas à faire du pouce!  On décide de faire du pouce!  Nous pourrions encore continuer la route seuls!  On risque d’y revenir, dans quelques années! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire