vendredi 6 avril 2012

Fertilité 23 : L'Église catholique et la fertilité

Voilà un sujet controversé...  Et j'ai longuement hésiter à cliquer sur "publier"...  Mais il est d'actualité, puisque nous sommes présentement en plein congé pascal...


Je n'aborde pas ce sujet pour vous convertir!  Vous verrez, après la lecture, que c'est pas avec ça qu'une conversion sera possible.

Je ne suis pas une fervente catholique pratiquante.  Loin de là même!  Généralement, je vais à l'Église qu'une fois dans l'année : à la messe de minuit de Noël (même si l'an dernier on y est pas allé...  pour plusieurs raisons dont celles qui seront énumérées plus bas).  J'ai été baptisé, j'ai fait ma première communion et ma confirmation.  Je me suis mariée à l'Église.  Pas pour des considérations religieuses, plus parce que c'est comme ça et que, de faire un mariage au palais de justice, c'était pas trop notre truc.

D'autre part, je prône un état laïque où le gros bon sens prendrait le dessus à toutes croyances... Mais je suis consciente que j'habite dans un pays où la religion catholique est dominante.


Depuis que la procréation assistée existe, il y a des débats sur ce sujet.  C'est lors des débats entourant la gratuité que nous y avons été confronté, chéri et moi. Nous avons entendu des propos et lu des commentaires plutôt radicaux qui, parfois, nous blessaient. 


Mgr Lépine
Par conséquent, j'avais envie d'écrire sur ce sujet depuis quelques temps.  J'avais envie vous nommez ce que vous n'avez sûrement pas entendu puisque votre attention était ailleurs...  Mais je ne trouvais pas de moment approprié. Puis, contre toute attente, dimanche soir dernier à "Tout le monde en parle", Guy A. Lepage et son invité, Monseigneur Christian Lépine, m'ont offert sur un plateau d'argent l'occasion d'en parler...


Ils n'ont pas parlé de la procréation assisté.  De toute façon, même si le sujet avait été mis sur la table, Mgr Lépine aurait offert une réponse sans réponse.  C'est ce qu'il a fait tout au long de l'entrevue.  Pour voir l'entrevue, cliquez ICI.


Bon...  Je sais que vous êtes impatients de connaître l'opinion de l'Église catholique sur ce sujet, alors j'y viens!  Pour débuter, il est important de savoir que l'Église n'est pas unie sur ce sujet...  Dans toutes les religions c'est comme ça...  Il y a des extrémistes et des très modérés...  Il y a des gens à droite, au centre et à gauche!

Certains représentants de Dieu (et leurs brebis) sont contre la FIV parce que l'embryon est conçu en dehors du corps humain...  Les parents-aspirants demandent à "des gens de laboratoire (de faire) ce qu'ils sont incapable de faire eux-même. (...) Des procédures techniques prennent la place de la rencontre amoureuse des époux pour tenter de donner la vie. " (Bonnewijn, O.). J'imagine qu'ils sont aussi, en quelque sorte, contre les IAC puisque le sperme est lavé avant l'insémination, il n'est donc pas "pur".

Honte à nous, mon chéri...  Nos enfant ne seront pas conçus dans l'amour...  Ils ne seront pas le fruit de notre rencontre amoureuse! Ils ne seront pas un don de Dieu... Ils seront un don de la Science! Je n'en ai aucun remord!

De plus, cet homme (Bonnewijn, O.) sans enfant, de tout évidence, indique que les conjoints sont blesser par cette substitution, mais qu'ils n'osent pas l'avouer...  Ils seront heureux de l'enfant résultant de cette procédure, mais ils vivront avec un lourd poids, toute leur vie, soit la honte ou la culpabilité (commentaire de l'une des lectrices).

Culpabilité ou honte?  Non...  Je pense pas que je vivrai avec ces sentiments.  Peut-être que si j'étais très très très croyante, j'aurais peur de ne pas pouvoir aller au paradis à cause de cet acte.  Mais ce n'est pas le cas.  Je n'ai pas de malaise à confier cet acte à une personne en chemise blanche!  Ce n'est certes pas mon premier choix, mais je vis très bien avec cet acte!

D'autres groupes considèrent que la FIV ne pose pas problème.  Que c'est le fait de recourir à un don (spermatozoïdes ou ovules) le problème. Pour eux, l'enfant à naître ne sera pas le résultat de l'union du couple.  Une tierce personne venant brouiller les cartes avec son patrimoine génétique...  Autant dire que la personne infertile, pour qui un donneur vient pallier à l'infertilité, est trompée consciemment!

Honte à vous, chers couples ayant recours à un donneur...  Vous vous trompez consciemment! Je suis persuadée que, tout comme moi, vous ne ressentez aucun remord!  Tant mieux!

J'ai trouvé peu d'informations sur la position de l'Église quant aux mères porteuses...  J'ai tout de même lu à plusieurs endroits que pour certains groupes religieux (plus à gauche?) être mère-porteuse était relativement bien vu.  Plusieurs donnent l'exemple de Marie.  D'autres expliquent qu'il s'agit d'un acte d'amour...  Ils précisent que la femmes étaient considérées comme un réceptacle à l'amour, avant l'avènement des microscopes, et, qu'en étant mère-porteuse, la femme ne fait que remplir son rôle (vision rétrograde, j'en conviens)...

Donc, pour la religion catholique, c'est la ligne pas d'enfants sans relations sexuelles et pas de relations sexuelles sans enfant (d'où leur refus pour les préservatifs...).  C'est plutôt clair.  Avoir un enfant, c'est un don de Dieu!  Et si vous être insatisfait, vous pouvez adopter ou vous investir dans votre communauté pour pallier à ce manque.

Vu comme ça, c'est rassurant! 

Et les autres religions?  Rapidement... (Vous pouvez en lire plus ICI)

Le protestantisme est la religion la plus ouverte.  Elle accepte les techniques et les dons de spermes-ovules.  Par contre, la pma est acceptée seulement dans les couples hétérosexuels.  La congélation, le diagnostic pré-implantatoire, la recherche sur l'embryon sont admis.  Même le don d'embryon est accepté!  Pour les protestants, les techniques découvertes sont un don de Dieu!

L'Islam autorise la pma sous la condition qu'elle est lieu au sein d'un couple marié.  Pour cette religion, la fiv est autorisé puisque l'embryon devient une "créature humaine" à compter du 120e jour de la grossesse.

Le Judaïsme a une vision très similaire à l'Islam.  L'embryon ne devenant un être humain qu'à la 40e journée de grossesse, la pma est accepté.

Toutefois, pour les deux dernières religions, puisqu'il n'existe pas une seule et unique interprétation des livres religieux, il n'est pas rare qu'un couple visite plusieurs représentant pour trouver "chaussure à son pied".

Qui est le plus fermé, finalement?  Qui est le plus radical?

Avec les années, plusieurs couples se questionneront sur leur positionnement face à la religion...  C'est notre cas.  Au début de essaies, vous m'auriez demandé si je comptais faire baptiser mes enfants et je vous aurais répondu, sans hésiter, oui! Pourquoi en aurait-il été autrement...  même si nous ne sommes pas très croyant!

Mais aujourd'hui...  J'ai un positionnement différent et chéri aussi...  C'est possiblement dû au fait qu'en 5 ans d'infertilité, on a eu le temps de réfléchir! L'Église catholique n'approuvant pas nos démarches, pourquoi ferions-nous baptiser nos enfants?  Si le curé questionne sur la durée des essaies, sur la facilité, etc...  que devons-nous répondre?  Est-ce qu'on doit taire notre parcours?  Je n'ai pas du tout envie de le renier!  Et si on lui avoue qu'on a fait 5 IAC + X FIV pour concevoir l'enfant, refusera-t-il de le baptiser?  Sûrement pas!  Il considérera que c'est nous qui avons péché, pas notre enfant...

Bref, nous ne savons pas si nous ferons baptiser.  Et si on fait baptiser, nous ne savons pas si nous irons à l'Église conventionnelle!  Nos enfants auront des parrains-marraines, mais peut-être pas déclaré sous le toit d'une l'Église catholique.

Vous pouvez en penser ce que vous voulez...  Mais pour nous, lire des trucs comme ce savoureux document (pdf à lire quand le moral n'est pas à la baisse), fait qu'on ne se sent pas les bienvenus dans l'Église telle qu'on la connait!

J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur si j'ai choqué vos valeurs et convictions personnelles...  Mon but n'est pas d'amener mes lecteurs à reconsidérer leurs convictions personnelles.  C'est un mandat beaucoup trop grand pour moi!

J'aimerais tout de même vous laisser sur une petite blague...  Et pour vous permettre de faire un choix religieux éclairé : Cliquez ICI (une autre petite blague)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire