jeudi 6 novembre 2014

Une histoire de projet

La semaine dernière,  j'ai partagé la montée de lait de Geneviève Brouillette. Je me suis "amusée" à lire les commentaires sous les différents partages de la vidéo.  J'étais agréablement surprise par ces derniers. La très grande majorité remerciait du partage et approuvait.

En fait, je n'ai lu qu'un seul commentaire négatif.

Ce commentaire disait, en gros, que d'avoir un enfant était une histoire de projet et qu'on avait qu'à changer de projet.

...

Fonder une famille est bel et bien un projet.  Un projet émotif, un projet d'actualisation, d'évolution.  Je suis à 100% d'accord.

La où j'accroche, c'est sur le sous-entendu que de changer de projet était facile.

Déjà,  le nouveau projet doit répondre au même besoin sans quoi un processus d'adaptation a effectuer sera plus difficile  (ou deuil pour certain, mais je n'aime pas deuil...  je considère qu'on ne fait jamais son deuil... on vit avec!).

Et puis, fonder une famille c'est s'investir émotionnellement.

Vivre la grossesse, tant pour le futur papa que pour la future maman, ce n'est pas comme adopter.   C'est encore moins comme planifier un beau voyage ou des rénovations.

Aux fertiles doutant encore...  Imaginez que vous avez investi temps et argent sur votre future maison.  Vous faites affaire avec un promoteur fiable. Vous êtes donc certains que vous aurez votre maison. Le jour de la remise des clés,  il vous annonce que finalement il n'y a pas de maison, que vous ne reverrez pas votre argent.  Si je vous demande si vous avez pensé à louer un appartement, vous allez certainement trouver ma suggestion inappropriée. Imaginez maintenant que,  pour la même situation ma recommandation est de vous trouver un nouveau projet...  acheter un bateau...  ou partir en voyage, par exemple... Vous aurez certainement envie de tourner les talons ou d'être très peu poli à mon endroit.

Dans une situation comme ça,  généralement,  on a de la compassion  pour la personne.   On se met à sa place, on comprend sa douleur et on prête oreille attentive... On essaie d'être supportant.

Mais c'est pareil avec l'infertilité. Ne nous parlez pas d'adopter, ni d'adopter un chien, d'acheter une maison ou planifier un voyage. ..

Ayez seulement de la compassion!   Écoutez nous, c'est tout ce que l'on veut.

A ce propos,  je vous invite à lire ce billet de Mme Unetelle.  Ça va pas mal dans le même sens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire