jeudi 7 juin 2012

Fertilité 33 : Un critère de qualification?

En 5 ans et des poussières à me balader dans les bureaux médicaux, j'en ai vu des secrétaires médicales. Plus qu'une... Au public (ma généraliste, ma première gynéco, le CLSC, etc.) et au privé (clinique de fertilité et Laboratoires Biron).

Au public, j'en suis arrivée au constat que d'avoir l'air bête, de manger pendant que la patiente est devant vous, de la faire sentir "cheap" ou comme un simple numéro de dossier et que le non respect de la confidentialité font partie des critères d'embauche.

Elles sont souvent très occupées...  Elles sont peut-être fatiguées...
Leurs interlocuteurs ne sont pas toujours polis...
Mais les patients n'ont pas à en subir les frais.

J'ai presque tout entendu :

Situation 1
La secrétaire du CLSC (centre local de services communautaires) à qui je viens de remettre mes ordonnances de pds : "C'est quoi ça?  C'est pas le formulaire du public!"  
"..."  (perspicace la dame...  l'entête indique clairement le nom de la clinique où je suis suivis!) 
"C'est dont bien pas clair!  Ils peuvent pas faire comme tout le monde!"   
"..."  
"Vous êtes suivi par Dre B.?  Vous aimez?  Parce que moi j'aime pas!  Une femme froide, expéditive!  C'est elle qui m'a accouché! Le pire médecin que j'ai croisé dans ma vie!"   
"..." (à mon avis elle était sûrement la pire patiente que Dre B. a eu dans sa vie!)
Cette situation est arrivée 2 fois, toujours avec la même secrétaire!  Même s'il y a 3 secrétaires quand j'arrive, je tombe toujours sur elle!  La prochaine fois, je lui réserve une belle réponse!


Situation 2
Moi : "Bonjour...  Je viens chercher une copie de mon dossier...  On a laissé un message à la maison!" 
"On vous a téléphoné?" 
"Heee...  OUI!" 
"Votre nom?"   
"Marie-Ève R." 
"Vous êtes enceinte?"  
"Non..." 
"...  Je ne trouve pas votre dossier...  Vous êtes sûre qu'on vous a téléphoné?"   
"Oui!" (Je n'ai pas encore d'hallucinations auditives)   
"Et vous dites que vous n'êtes pas enceinte?" 
"C'est ça..."   
À l'autre secrétaire : "Peux-tu m'aider à trouver le dossier de Marie-Ève R.?  Elle dit qu'on a téléphoné pour des copies..."   
Secrétaire 2 : "Elle est enceinte?"   
Secrétaire 1 : "Elle dit que non..." 
"Haaa...  Je sais...  Mme est infertile!  Je l'ai mis dans l'autre pile là-bas!" 
Je précise ici, qu'elles se parlaient fort, à distance de quelques mètres l'une de l'autre et que la salle d'attente était bondée! La dite clinique est située en bas de ma rue.  Ma ville, avec ses 45 000 habitants, est comme un village! Surtout quand tu y habites depuis plus de 25 ans et que tes parents sont entrepreneurs dans cette ville!

Bonjour la confidentialité!!!


Situation 3
Moi (au téléphone) : "Bonjour...  Il y a quelques mois, j'ai demandé à Dre V. de compléter un formulaire et je viens de me rendre compte que je n'étais jamais venu le chercher...  Pouvez-vous me dire si vous l'avez encore?  Je passerais le récupérer après le travail..." 
"Votre nom?" 
"Marie-Ève R." 
"Je vais voir et je vous reviens..." 
"J'ai trouvé, ça fait longtemps que c'est près!  Vous auriez dû venir avant!  Dre V. pourrait refuser de recompléter un nouveau formulaire vous savez! bla bla bla"
C'est vrai qu'avec des frais 30$ le formulaire (cases à cocher!), elle refusera sûrement de le compléter et de faire ainsi quelques dollars de plus!  Par contre, c'est vrai que le délais pour venir le récupérer (6 mois et j'en suis pas très fière!) pourrait faire en sorte qu'elle refuse de me voir rapidement la prochaine fois!


Situation 4
Moi : "Bonjour...  Je viens chercher un formulaire que Dre V. a complété pour moi"  
"On vous appelez?" (tout en mâchant allègrement les nouilles sa soupe de type Ramen)
"Oui...  en fait, ça fait longtemps...  J'ai téléphoné cet après-midi pour le faire sortir de mon dossier" 
"Votre nom?"   
"Marie-Ève R." 
"Voici...  Haaa!  C'est pour l'adoption avec la protection de la jeunesse!  Wow!  Vous êtes tellement généreux... bla bla bla"
On ne t'a jamais appris qu'on ne parle pas la bouche pleine?  Surtout au travail?  Et pour la générosité, on repassera... C'est pas trop mon objectif dans ma vie!  En tout cas, pas sur ce plan!


Situation 5 (en clinique privée cette fois-ci!)
La secrétaire : "Il y a des frais de 30$ plus taxes pour votre formulaire de médicaments d'exception..."   (Formulaire pré-remplie par bibi!  Tout ce que la clinique fait, c'est signer!!!)
"On ne m'a jamais dit ça...  c'est mon 3e et c'est la première fois où j'ai des frais!"   
"Ben c'est ça, c'est comme ça!  Je peux le jetter si vous voulez!  Vous n'aurez qu'a payer les milliers de dollars en hormones...  Ça ne vous tente pas, hein?  Alors payez!"   
"Mais..."   
"Comptez-vous chanceuse...  Maintenant que je sais que vous n'avez pas payé les autres, je pourrais tous vous les charger!  C'est ça que vous voulez?" 
J'ai finalement payé, vous vous en doutez...  J'en tremblais dans la salle d'attente...  J'en pleurais!  Ça m'a pris plusieurs jours à m'en remettre!  J'ai porté plainte contre cette femme!  Et quelques mois plus tard, lorsqu'on m'a demandé de compléter le sondage de satisfaction sur la clinique, j'ai parlé d'elle.

Elle est encore à la clinique...  Mais de moins en moins à la réception.  Selon moi, plusieurs plaintes ont été déposées à son propos...  Elle nous servait toujours en discutant avec ses collègues ou en parlant au téléphone...  Bref, elle a maintenant un surnom affectueux "la bitch" et lorsqu'elle est à la réception, je préfère attendre que l'autre secrétaire se libère!

Par chance, il y a toujours des secrétaires pour redorer le blason de la profession.  Je pense à celles avec qui je parle chez Biron pour mes rendez-vous...  À celle à ma clinique privée qui prend toujours de mes nouvelles, même si je me doute qu'elle ne se souvient pas de moi...  Ou à celle du cabinet de Dre V. qui a réussi à m'avoir un rendez-vous plus rapidement pour que je puisse faire compléter le formulaire médical visant une adoption.

Je ne demande pas qu'on me fasse la conversation...  Je demande simplement un sourire, un accueil poli et courtois et surtout la confidentialité.  J'ai beau être très à l'aise avec ma situation, en parler sans grande gêne, reste que j'apprécie que les professionnels respectent la confidentialité!

Je me demande vraiment si ce sont des critères d'embauche au public...

Désormais, je préfère fréquenter le privé, même si je dois payer tout ça de ma poche!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire