mercredi 2 avril 2014

Poisson d'avril et infertilité

Il  y a bien longtemps, j'étais innocente sur le plan de la fertilité.  Innocente dans le sens où je ne m'en faisais pas avec ça et où je ne pensais pas du tout aux personnes infertiles.  J'étais même à miles lieux de penser que j'en avais dans mon entourage (autre que mon oncle et ma tante qui ont adopté!).

Je vous rassure, je n'ai jamais annoncé sur ma page fb que j'étais enceinte un 1er avril.  Mais oui... J'ai déjà participé à un poisson d'avril de groupe sur ce sujet.  Je travaille dans un domaine de femmes...  Souvent du même âge que moi!  Pour résumé, plusieurs de mes collègues et moi avons annoncé à notre patron du moment que nous étions enceinte (toutes avec un délais plus ou moins important dans la journée).  C'est avec la dernière (âgée de plus de 50 ans et la 6 ou 7e du lot) qu'il a allumé.  Bref, on avait bien ri. J'étais à miles lieux d'imaginer que je n'aurais pas été en mesure de participer à la même blague quelques années plus tard et que, par dessus tout, je l'aurais trouvé de mauvais goût.

De mauvais goût... Parce que j'étais en douleur.

Parce que c'est exactement ça.  Annoncer une grossesse est une bonne nouvelle.  Ça nous fait mal, à nous infertiles, parce que c'est un sujet sensible et douloureux pour nous. Si nous n'étions pas infertiles, on ne ferait pas de cas de cette blague.

D'un côté je me dis que les personnes fertiles n'ont pas à tout changer dans leurs façons de faire à cause de nous.  Ils doivent faire attention à leurs commentaires et à leurs conseils, mais ils n'ont pas à arrêter de vivre parce que nous sommes infertiles.  Parce que, à ce compte-là, il n'y aurait pas d'humour dans la mesure où tout peu offusquer un groupe de personne.

Puis, de l'autre côté, je me dis que de faire une blague à propos d'une grossesse, c'est moyen.  Que ça manque de considération pour celles qui galèrent ou, pire, qui ont perdu un bébé.

Source : http://carlymarieprojectheal.com/

Personne sur mon fb n'a fait ce genre de poisson d'avril hier.

J'ai eu pire!

Une de mes "amies" a annoncé qu'elle venait d'apprendre qu'elle était ménopausée! Elle a 34 ou 35 ans.. Tout le monde en revenait pas!  Entre le "À ton âge, c'est pas possible!", le "Ben voyons donc! Ça s'peut pas", le "Les médecins se trompent bien souvent!" et le "Je vais devoir vraiment t’appeler matante!"...  J'étais sidérée!

Elle ne sait sûrement pas (et ses amis aussi) qu'on peut être ménopausée début trentaine...
Elle ne sait sûrement pas à quel point ça peut réellement être un choc pour une femme...  Encore moins quand ta famille n'est pas finie (contrairement à elle)... ou pas commencée...
La personne ayant écrit que les médecins se trompent souvent ne sait sûrement pas qu'on peut mesurer le taux d'amh et que ce taux est un bon indicateur de la ménopause.

La ménopause n'est pas une "maladie".  En tout cas, ça ne l'est pas quand on arrive à un âge normal pour l'être...  Mais c'est un mur!  Un mur dont plusieurs femmes qui ont son âge frappe.

Quand j'ai lu son statut, je n'ai pas pensé que ça pouvait être un poisson d'avril.  J'ai eu envie de lui répondre, de lui référer des blogues ou des lectures.  Puis, quand j'ai compris, j'ai eu envie de l'envoyer bouler!  Je me suis retenue.  Ce n'est pas quelqu'un de proche.  Elle ne pensait certainement pas mal faire... Et puis, fb reste un lieu relativement superficielle...

Mais j'aurais bien aimé lui faire la leçon... Ça me démange même!

Image internet

6 commentaires:

  1. Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. Poeme d'amour Poeme d'amour Sms d'amour Citation d'amour Proverbe d'amour Phrase d'amour

    RépondreSupprimer
  2. Bounty Caramel3 avril 2014 à 14:59

    Comme quoi, finalement, on ne peut rire de tout... On ne peut pas rire de la maladie, de la souffrance, de la mort... Tu diras qu'elle ne s'est pas rendue compte, et c'est vrai, et c'est en cela que ce n'est pas excusable, elle a j'imagine la capacité de réfléchir. On ne joue pas aux mauvaises blagues. Je sais... je suis pas drôle et hyper exigeant comme fille.. mais bon, il suffit d'une seule fille subissant une ménopause précoce pour faire de cette blague une blessure, alors niet. Vla. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi ce que je pense. Il y a des sujets intouchables. La grossesse, elle, ne l'est pas...

      Je pense quand même qu'elle ne sait pas, qu'elle ne sait absolument rien de la ménopause précoce. Tiré à gros boulet n'aurait servi à rien... On ne peut pas tout connaître, ni être sensibilisé à tout... Par contre, j'aurais pu lui envoyer de la documentation sur le sujet...

      Je suis souvent celle qui se met les pieds dans les plats... C'est à ça que j'ai pensé quand j'ai vu son poisson d'avril. Je suis peut-être trop indulgente lolll

      Supprimer
  3. Aujourd'hui en lisant ton post je suis choquée et triste que certaines personnes puissent trouver cette blague drôle. Mais hier, avant tout ça.... Rien n'est sur. Ce qui l'est, c'est aujourd'hui je suis beaucoup plus attentive à tout, pas seulement à l'infertilité qui peut m'entourer. Et du coup j'ai tendançe au exiger la même chose des autres... Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement... on ne sait pas comment on aurait agit avant...
      Comme toi, j'ai tendance à être exigeante parce que je suis sensibilisée. C'est à ça que j'ai pensé quand j'ai eu ma montée de lait.

      Supprimer
  4. Allo,
    Je viens de découvrir ton blog et j'aime beaucoup te lire. Ce billet me touche particulièrement parce que je suis ménopausée depuis que j'ai 23 ans (j'en ai maintenant 25) dû à des traitements de chimiothérapie. Le commentaire de ton amie sur Facebook m'aurait certainement fait de la peine! Heureusement, j'ai eu le temps de congeler 7 ovules avant mes traitements. Merci de partager ton expérience, cela m'aide à garder espoir envers mon futur.

    RépondreSupprimer